En spécialisation Ingénierie Culturelle, Sixtine réalise son stage chez Patrivia

Sixtine est étudiante du Master Ingénierie Culturelle & Management de l’ICART. Elle réalise actuellement son stage chez Patrivia, une start-up du patrimoine qui développe une appli pour trouver et réserver les meilleures sorties culturelles autour de soi.

Vous êtes aujourd'hui en Master Ingénierie Culturelle à l'ICART. Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Pendant trois années passionnantes, j'ai été en classes préparatoires littéraires à Sainte-Marie de Neuilly. C’était une véritable ouverture sur les humanités. Nos professeurs nous ont poussés à acquérir une certaine autonomie de pensée. Assez naturellement, je me suis ensuite tournée vers la philosophie : j’ai effectué une année de master en recherche à la Sorbonne. Puis, je me suis dit qu’il me fallait une formation qui allait me préparer au métier que je désirais faire. J’ai alors intégré le MBA Spécialisé en ingénierie culturelle et management de l’ICART.

Pourquoi avoir choisi ce stage au sein de la start-up Patrivia ?

J’ai choisi de faire un stage en développement commercial chez Patrivia, parce que le projet audacieux porté par Maunoir et Christian, animés par leur passion pour le patrimoine, m'a tout de suite plu : une plateforme unique de promotion et de billetterie destinée à rassembler tous les magnifiques monuments que nous avons la chance d’avoir en France. Aujourd’hui, le catalogue Patrivia rassemble déjà plus de 300 châteaux, jardins, parcs et musées partout en France et en Belgique. La démocratisation de l’accès à la culture, la valorisation de la culture locale ou encore la sauvegarde de notre beau patrimoine de France sont des défis qui font sens pour moi et que je désirais relever.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre quotidien et des défis que vous devez relever ?

Je m’occupe d'aller chercher de nouveaux visiteurs qui ne savent pas encore que tel château bourguignon entre Paris et Lyon, habité par la même famille depuis des siècles, est ouvert à la visite et que ce sont des expériences uniques et authentiques qui les attendent avec Patrivia. Je m’adresse, donc, aux entreprises et aux prestataires des CE afin d’établir des partenariats. Au-delà des défis que je relève avec mon équipe, la tâche qui m’est confiée me demande un véritable travail sur moi pour faire preuve d’assurance et pour réussir à convaincre. J’aide aussi notre chargée de communication, qui est une jeune écrivain passionnée d’Histoire. Il s'agit d'animer nos réseaux sociaux et de rédiger des contenus pour le premier média au service du patrimoine, J’aime mon patrimoine, fondé par Patrick et Florent de Carolis et récemment racheté par Patrivia.

En quoi votre Master Ingénierie Culturelle vous sert-elle dans votre stage ?

Cette année à l’ICART m’a permis de me familiariser avec le management, de la stratégie de communication à la gestion financière en passant par une introduction aux outils graphiques. Plus spécifiquement, nous nous sommes intéressés au fonctionnement des industries de la musique et du cinéma.

Vous avez fait plusieurs stages auparavant, qu’aimeriez-vous explorer par la suite ?

J’aimerais travailler pour l’opérateur de la politique culturelle de la France à l’étranger, l’Institut français, et m’occuper du développement des activités éducatives et culturelles dans une perspective de coopération politique.

Des conseils que vous voudriez donner à un étudiant qui voudrait intégrer l’école de l'art ICART et faire un stage ?

L’ICART est l’école idéale pour se spécialiser dans les secteurs des musiques actuelles, du cinéma ou du marché de l’art. Il demeure que ce sont les expériences qui nous permettent d’acquérir telle expertise dans un domaine et l’audace de saisir les bonnes opportunités. Ce sont aussi autant d'opportunités pour échouer et pour ensuite nous donner la fougue de réaliser ce à quoi on aspire.

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.