S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'icart > Amélie et les relations extérieures au musée de l’Orangerie

Amélie et les relations extérieures au musée de l’Orangerie

En troisième année de l’Icart, Amélie est partie à Paris. Responsable de la location d’espaces au sein du musée de l'Orangerie, ainsi que des relations extérieures, son stage la conforte dans son orientation professionnelle. Entre deux missions, elle répond à mes questions.

Quelles sont les raisons qui ont motivé ta demande de stage?

 

Tout d'abord, j 'ai été séduite par le lieu et le fait qu'il soit partiellement l'œuvre de Monet. Le musée de l'Orangerie est un musée absolument magnifique. Cependant, j’ai surtout été attirée par la découverte d’un métier que je connaissais encore mal ; la location d'espaces au sein des relations extérieures. J'avais jusque là essentiellement œuvré dans la communication et cela m'a donné envie de m'y essayer.

Peux-tu nous raconter ce qu’il t’est demandé de faire durant ton stage ?

La majorité de mon travail consiste en la location d'espaces au sein du musée. Il s'agit de proposer un lieu à un client potentiel, et collaborer avec lui pour l'organisation de son événement : cocktail, dîner assis, animation musicale, petit déjeuners... Le fait d’être en poste aux relations extérieures me donne la chance de m'investir dans d’autres tâches bien différentes telles que les relations presse, les insertions publicitaires, la gestion de convention de tournage, etc.

Aimerais tu, après l'icart, travailler dans ce secteur ?

Oui, ce stage est parfaitement dans la lignée professionnelle que j'envisage, et je pense qu'il participera pour beaucoup à m''insérer dans le secteur culturel.

En arrivant à l'Icart, savais-tu déjà quelle branche culturelle emprunter?

Je dois avouer qu'en arrivant à l'Icart je cherchais la formation la plus diversifiée possible car j'ignorais à quel métier me destiner. Ayant des facilités en communication, je me suis naturellement orientée vers la branche "action culturelle". L'Icart m’a permis de découvrir de nombreuses professions dont j'ignorais les rouages. Ces découvertes ont souvent été mises en pratique lors des stages qui suivaient.

 

Propos recueillis par Laurie Chalureau, ICART 2

 

Publié le 08/02/2013

AU COEUR DE L’INSTITUT DU MONDE ARABE

École de Médiation Culturelle ICART -  AU COEUR DE  L’INSTITUT DU MONDE ARABE

Eva Couecou, en stage au Rocher de Palmer

École de Médiation Culturelle ICART -  Eva Couecou, en stage au Rocher de Palmer

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :