Stage au "Point Ephémère" - Centre artistique

Gul Bolat est en stage au Point éphémère à Paris, un centre de dynamiques artistiques mené par l'équipe d'Usines Éphémères qui, depuis vingt ans, transforme des bâtiments en déshérence en espaces artistiques temporaires.

  • Comment as-tu obtenu ce stage ?

On m'avait beaucoup parlé du Point Éphémère, j'ai vu une annonce sur le site Profil Culture pour un stage d'une durée de 6 mois dans la communication, j'ai postulé. J'ai passé un premier entretien en visio puis je me suis rendue à Paris pour voir le lieu et rencontrer la directrice. La jour même, j'étais prise.

C'est un lieu qui m'attirait beaucoup pour de multiples raisons : son envie de mettre en avant des artistes en ascension ou reconnus ; le soutien qu'ils apportent à la création notamment via les diverses résidences d'artistes ; les studios d'enregistrement pour les musiciens ; mais aussi la programmation très variée (concerts, danse, rencontre, expos) en particulier la programmation musique : l'un des principaux atouts du Point Éphémère qui me correspond particulièrement : Rock indie expérimental...

C'est un lieu de diffusion, de rencontre, avec un bar et une ambiance très cool : le lieu est assez underground et c'est aussi cela qui m'a attiré.

  • Quelles sont tes missions ?

J'assiste l'équipe communication : je m'occupe des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Soundcloud, et la création d'une page Instagram), du site internet et de l'appli Android (mises à jour). Je prends des photos des différents évènements. Je mets les places en vente sur Fugitive et le site de la FNAC. Je complète la revue de presse. Enfin, je suis responsable de la signalétique du lieu (affiches qui annoncent concerts et événements) et des échanges de visibilités avec les autres lieux culturels parisiens.

Toutes ces missions sont uniquement à ma charge.

Je circule dans le lieu, je ne suis pas tout le temps au bureau ce que j'apprécie particulièrement. Je suis très satisfaite car en plus de mes missions je touche un peu a tout !

  • Veux-tu continuer dans cette voie ?

Au début oui, pour mon carnet d'adresse et parce que cela est très formateur, mais je ne me vois pas dans la communication pure et dure pendant plusieurs années.

À terme, je voudrais devenir agent d'artiste plasticien mais je vais également continuer en parallèle dans la rédaction pour le webzine sur la culture moderne et underground Gradient Mag avec lequel je collabore depuis un an. 

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.