Documentation ICART Documentation Contacter ICART Nous Rencontrer Candidater ICART Candidater

Mareva est en stage chez Christie’s

Mareva, étudiante en 4e année en formation « Marché International de l’Art », témoigne de son parcours à l’ICART et de ses expériences professionnelles, dont son dernier stage au sein de la fameuse maison de ventes aux enchères, Christie’s.  

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

J’ai intégré l’école de management culturel ICART en 2018 sur le campus de Bordeaux. Après une année à l’étranger et une réorientation professionnelle, je décidais de me rapprocher d’un domaine dans lequel je baignais depuis mon enfance. Ma grand-mère étant artiste je connaissais déjà le doux parfum des vernissages et des expositions aux musées. C’est elle qui m’a donné la fibre artistique et j’ai toujours alimenté ma curiosité en partant à mon tour à la découverte de nouveaux artistes. En intégrant l’école de management artistique culturel ICART, j’ambitionnais déjà de rejoindre le campus de Paris, pour sa spécialisation en Marché International de l’Art, avec l’objectif qu’un jour j’effectuerai un stage chez Christie’s Paris. 

J’ai rejoint le campus de Paris ICART l’année suivante, en deuxième année de Bachelor. Nous sommes en 2019 quand je suis confrontée plus concrètement aux métiers du marché de l’art. N’ayant à ce moment-là, que deux expériences au sein de deux associations : Uekani - Art Ancestral et Renaissances des cités d’Europe. La première était une association qui soutenait le développement artisanal des femmes autochtones de la région du Chiapas au Mexique, tandis que l’autre, valorisait et sensibilisait l’art architectural de la ville de Bordeaux. Je me suis tournée vers les galeries. J’ai ainsi effectué mon stage de seconde année au sein de la galerie Éric Dupont, dans le Marais. Ce fut une expérience où j’ai énormément appris, ce stage m’a permis d’acquérir des compétences et mettre à profit tout l’enseignement que l’école nous a apporté. Ce fut six mois intenses où j’ai pu participer à l’organisation de nombreux vernissages et à des foires telles que Galeriste au Carreau du Temple et à Paris Photos au Grand Palais auprès d’une équipe formatrice et dynamique. 

En troisième année, malgré une année touchée par la pandémie. J’ai enfin obtenu l’opportunité de réaliser mon stage de troisième année à la maison de ventes aux enchères Binoche & Giquello, qui est l’étude de l’actuel président de l’Hôtel Drouot, Alexandre Giquello. Ce fut les six premiers mois d’une expérience enrichissante et formatrice auprès d’une équipe de commissaires priseur et de clercs bienveillants, tant professionnellement que personnellement. À la fin de ma période de stage, avec l’accord de l’administration pédagogique, j’ai pu continuer à travailler à temps partiel avec eux. Avec ma volonté de travail et la confiance que m’a accordé l’ICART j’ai donc cumulé une année d’expérience au sein d’une maison reconnue sur la place parisienne. 

Pourquoi avoir choisi ce stage au sein de Christie’s ?

Christie’s symbolisait mon premier objectif en intégrant les bancs de l’école de management culturel ICART. Réaliser mon stage au cœur du département spécialisé que je convoitais depuis ces nombreuses années a été pour moi la prise de conscience de tous les choix que j’avais pris. Selon moi, Christie’s et son département des Arts d’Afrique et d’Océanie est le meilleur dans son domaine. Animer par la réussite, je souhaitais intégrer l’une des maisons leader sur ce segment. Je souhaite me spécialiser en Art Africain, il était impératif pour moi de comprendre et connaître ce département plus en profondeur. Travailler pour Christie’s m’a toujours semblé être une occasion fabuleuse et enrichissante. En effet, évoluer autour de ventes réalisant des prix importants et avoir la chance de préparer la vente de grands collectionneurs est une chose qui nous fait vivre plein d’émotions, comme ce fut le cas avec la vente du collectionneur Guy Laliberté à New York et Hubert de Givenchy. Ce sont des moments rythmés par le stress et la joie de vivre un tel évènement. 

Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre quotidien ?

Au quotidien mes tâches s’articulaient autour de recherche en bibliothèque du musée du Quai Branly-Jacques Chirac. Dans l’ensemble je recherchais des œuvres comparables à celles que nous mettons en vente, vérifiais les provenances des objets d’art et assistais les spécialistes à élaborer les prochains catalogues de vente et exposition de vente. Assistante département est un rôle polyvalent. L’administrative se mêle avec l’opérationnel, c’est ce qui m’a plu durant mon stage. 

En quoi votre formation médiation culturelle vous sert-elle dans votre stage ?

L’école de management artistique et culturel ICART m’a apporté les outils du marché de l’art à travers un corpus de cours variés dispensés par des professionnels du secteur. Leur approche m’a permis d’acquérir une formation solide et les connaissances fondamentales en histoire de l’art. Ce bagage professionnel compilé à l’accompagnement personnalisé dans la recherche du stage répond à ce que l’on vient chercher sur les bancs de cette école. Suivre la formation médiation culturelle nous arme à comprendre le dynamique secteur de l’art. Pour cela je recommande à chaque étudiant de suivre les conseils de l’équipe de l’ICART, qui reste tout au long de l’année attentive et bienveillante aux interrogations de chacun d’entre nous. Je pense que ce sont ces conseils que j’ai appliqués à la lettre qui m’ont permis de décrocher mes nombreux stages dans des entreprises du marché de l’art de renom. 

Des conseils que vous voudriez donner à un étudiant qui voudrait intégrer notre école en spécialisation Marché International de l’Art ?

Mon seul conseil pour une ou un futur étudiant qui intégrerait la spécialisation en « Marché International de l'Art », c’est d’alimenter sa curiosité, d’aller voir des expositions, conférences, ventes aux enchères, qui vous font sortir de votre zone de confort et de prédilection. 

Il ne faut pas hésiter à parler aux personnes que vous croisez, malgré un certain snobisme pour certains, ces personnes restent accessibles et sont très souvent bienveillantes. « Réseauter » avec intelligence, il faut se montrer comme la dame sur un jeu d’échec, avoir plusieurs angles d’attaque. Votre curiosité vous permettra de comprendre la dynamique de la structure telle qu’elle soit, c’est-à-dire, comprendre la démarche artistique, l’envergure des projets et la volonté à court et long terme qu’un lieu culturel souhait incarner. 

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.