Partage d'expérience : Stage dans une maison de ventes aux enchères

Cassandre, étudiante en 3e année à l'ICART école du marché de l'art,  nous partage son expérience au sein de la célèbre maison de vente aux enchères "Drouot".

› Retrouvez l'intégralité du témoignage en cliquant ici

Je suis actuellement en stage chez Drouot Estimations qui est la filiale de ventes aux enchères du Groupe Drouot. Nous nous occupons d'accueillir le public pour des estimations gratuites et, par la suite, nous réalisons des ventes aux enchères à l'hôtel des ventes Drouot qui est juste en face. 

En tant que stagiaire, mon poste est assez dynamique et mes missions sont nombreuses. La première est la saisie des objets. Cela consiste à dresser la fiche la plus détaillée de chaque objet que nous avons ici. La seconde est de prendre les photos pour le logiciel interne de l'étude comme ça chaque fiche a sa photo correspondante. Ces photos servent aussi le jour de vente à être diffusées sur le live pour les enchérisseurs sur internet. Pendant la vente, je m'occupe de tout ce qui est ordre d'achat par téléphone. Je suis l'intermédiaire entre les enchérisseurs au téléphone, la salle et le commissaire priseur. Lors de notre dernière vente bijoux cataloguée, j'étais au téléphone avec un client américain et j'ai remporté pour lui en enchère sur un clip Van Cleef & Arpels qui date de 1920 à 78 000€ et c'est la première fois que je remportais une enchère aussi haute au téléphone. 

Je sais que je veux être commissaire priseur depuis que j'ai 14 ans et j'ai eu cette envie la première fois que je suis allée à l'hôtel des ventes Drouot avec mes parents. J'ai vraiment été fascinée par ce lieu avec toutes ces pièces tapissées de rouge qui conféraient une atmosphère mystérieuse à l'endroit. J'ai vraiment été impressionnée par ce commissaire priseur qui se tenait avec un port de tête altier, à la tribune, cheveux grisonnants et je me suis dit que ce serait vraiment chouette de faire comme lui et d'avoir toute cette attention et cette agitation autour de moi.

L'école de médiation culturelle ICART m'a beaucoup apporté surtout en termes de professionnalisation. Cela m'a vraiment permis de gagner en maturité dans le monde du travail mais aussi de vraiment savoir ce que je voulais faire plus tard, à savoir, commissaire priseur. C'est pour cela que je suis en stage dans une maison de ventes actuellement. L'ICART m'a aussi permis d'avoir un carnet d'adresses assez fourni. Les cours comme l'histoire de l'art ou bien le marché de l'art m'ont vraiment permis d'appréhender mes stages de façon plus sereine, d'être plus à l'aise et d'avoir un bagage culturel plus solide. Le cours qui m'a beaucoup servi c'est celui de prise de parole car il faut avoir une attitude professionnelle et c'est ce que m'a apporté ce cours.

Je suis vraiment contente de ce stage car c'est la première fois que je suis dans une maison de ventes où il y a autant de ventes. Nous en avons à peu près une par semaine et cela me permet vraiment de me faire l'oeil et d'acquérir encore plus de connaissances. Il faut dire aussi que l'équipe est vraiment très sympa et professionnelle et répond à mes questions, prend le temps de me former et ça c'est vraiment super. 

 

Des missions variées telles que la saisie des objets pour l'inventaire, photos pour le site internet, la mise en salle et l'organisation de l'exposition des objets en vente mais surtout, la prise des ordres d'achat par téléphone. 

Un stage responsabilisant et complet qui confirme la volonté de Cassandre d'intégrer ce milieu !

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.