Anna, en communication culturelle au musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux

Anna a intégré l’ICART Bordeaux en deuxième année, après une Mise à niveau Arts Appliqués et un BTS en design produit. Elle réalise actuellement un stage de quatre mois en communication culturelle au musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux.

Pouvez-vous nous présenter le Musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux ?

Le musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux (MADD) est un lieu de patrimoine unique, situé dans l’une des plus belles demeures aristocratiques du XVIIIe siècle bordelais et qui présente des collections permanentes dans le domaine des arts décoratifs. Constance Rubini, sa directrice, a valorisé cet hôtel particulier en investissant l’espace de la prison, situé derrière l’hôtel de Lalande, qui faisait office de réserve pour les œuvres afin d’y présenter des expositions de design : c’est ainsi que le MAD a gagné un deuxième D en devenant le MADD ! Son objectif : attirer un public plus jeune en le sensibilisant et en l’éduquant aux arts déco par le biais du design.

Comment avez-vous trouvé votre stage en communication culturelle ?

J’ai concentré mes recherches sur Bordeaux. J’ai répondu à plusieurs offres de stage via différentes plateformes comme JobTeaser, mais également par le biais de candidatures spontanées. Le MADD m’a contactée, j’ai passé un entretien et j’ai reçu leur réponse positive en même temps que celle de l’hôtel des ventes des Chartrons, auprès de qui j’avais également candidaté une semaine avant de débuter mon stage.

Quelles sont vos missions lors de ce stage ?

Je gère les retombées presse des deux expositions du moment, Chochin, consacrée aux lanternes japonaises, et Phénomènes, qui dévoile de manière ludique les technologies invisibles du quotidien. Il s’agit notamment de répertorier les retombées en presse écrite, radio, TV etc. afin de pouvoir mesurer l’évolution de la couverture médiatique dans le temps et calculer notre impact. Je m’occupe aussi du rédactionnel et des prises de vue pour des posts sur Facebook, à travers lesquels je présente des objets design ou arts déco méconnus du musée. J’ai même pu prendre l’initiative d’organiser des petits jeux-concours ! Pour compléter mes missions en communication culturelle, je participe aussi à des missions de communication commerciale en assistant à la diffusion des programmes partout dans la ville, auprès des instances culturelles et des mairies.

Que préférez-vous lors de votre stage en communication culturelle ?

Le fait de pouvoir collaborer avec des personnes dont j’apprends énormément ! Je pense à Antonin, l'un des conservateurs du musée, qui m’a apporté une somme de connaissances qui m’a beaucoup aidée dans la rédaction de mes posts hebdomadaires sur Facebook. En réalité, je suis toujours à la recherche de connaissances nouvelles, je me nourris de personnes comme celles-ci, qui me fascinent et me captivent. Et puis j’ai eu la chance d’assister à la réalisation d’une exposition de A à Z, depuis la préparation jusqu’au déroulement, en passant par le montage et le vernissage, et ça, c’est extrêmement enrichissant !

Quel métier souhaitez-vous exercer une  fois votre formation terminée ?

Je peins et dessine encore beaucoup, et mon rêve serait de mêler l’évènementiel à mes productions, de vivre de mon art en montant ma boîte ! Aujourd'hui, je suis en stage en communication culturelle mais j’attends ma dernière année à l’ICART et mon stage de fin d’études. Il me permettra d'approfondir ma connaissance du fonctionnement du marché de l’art et d'affiner mon projet professionnel !

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.