S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'icart > Au coeur du festival international de la bande dessinée d’Angoulême

Au coeur du festival international de la bande dessinée d’Angoulême

Cette année, le festival de la BD d’Angoulême a fêté ses 40 ans ; événement culturel majeur, il rassemble des milliers de professionnels, et de passionnés. En plus d'une étudiante de troisième année, Mathilde, en stage au festival pour 6 mois, deux autres icartiennes, Camille et Joy ont rejoint l'équipe le temps du festival.

Pourquoi avoir choisi de faire ce stage ?

 

Camille : J'ai voulu faire ce stage, car depuis mon plus jeune âge, je suis immergée dans l'univers de la bande dessinée, et je trouvais important de m'investir dans la vie culturelle d'une ville que je fréquente beaucoup. De plus, je trouve que participer à un festival de renommée mondiale peut être un "atout" sur un CV.

Quelles sont les missions que tu as été amenée à faire ?

Joy : J'étais au service de l'organisation et de l'accueil des invités.

Durant les premiers jours, je devais faire les plannings, préparer des sacs contenant un cadeau, une accréditation, et des invitations aux différentes cérémonies pour chaque invité. J'étais aussi en charge de l'organisation des lieux de rassemblement, et des salles de réunion pour le délibéré des prix.

Camille : Quant à moi, J'ai conduis des animations dans l'espace public qui consistaient à faire gagner aux visiteurs quelques cadeaux par tirage au sort.

L'équipe t'a-t-elle bien intégrée ?

Joy : L'équipe était vraiment très agréable, conviviale, on m'a même proposée de faire mon stage de fin d'études au sein de l'équipe du Festival.

Camille : Je me suis très bien entendue avec l'équipe avec qui j'ai gardé un excellent contact. Un de mes collègues m'a d’ailleurs proposé quelques missions pour cet été.

Ce stage a-t-il aidé à affiner ton orientation professionnelle ?

Camille : Mon orientation professionnelle reste en majeure partie à définir. Cependant le stage m'a permis de constater à nouveau que nous allons travailler dans un monde où le relationnel tient une part importante, qu'il est important d'avoir du caractère et d'affirmer sa personnalité si l’on veut concrétiser des projets personnels. Cette épopée au festival de la BD a renforcé ma passion et mon engouement pour l’art et la culture.

Propos recueillis par Laurie Chalureau, ICART II

 

Eva Couecou, en stage au Rocher de Palmer

École de Médiation Culturelle ICART -  Eva Couecou, en stage au Rocher de Palmer

ENQUÊTE EN QUÊTE

Vingt étudiants de l’ICART Bordeaux, médiateurs pour ENQUÊTE EN QUÊTE

École de Médiation Culturelle ICART -  ENQUÊTE EN QUÊTE

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :