S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'icart > Fanny, en stage au Festival du Film d’Austin, Texas

Fanny, en stage au Festival du Film d’Austin, Texas

Ce festival, fondé en 1993 à Austin capitale du Texas aux États-Unis, avait la particularité d’être centré sur les scénarios, et sur l’écriture dans la réalisation des films. Depuis sa création, il a néanmoins élargi sa sélection aux réalisateurs. Fanny nous raconte son expérience américaine :

Comment as-tu obtenu ce stage ? 

« Suite à mes stages de 1ère et 2ème années à l'ICART, j'avais envie de découvrir un système culturel différent du système français. J'ai postulé à trois festivals de cinéma américains qui me plaisaient énormément (Austin, Sundance, TriBeca) sans vraiment espérer une réponse car j'ai uniquement fait des candidatures spontanées, mais j'ai eu deux retours. J'ai finalement choisi Austin pour de multiples raisons, mais principalement car c'est une ville connue à la fois pour le cinéma et la musique.

Quelles ont été tes missions ? et dans quel service/département étais-tu ?

« Je travaillais au Film Department, et plus particulièrement j'assistais le directeur de la programmation pour les films en compétition. Mes missions ont évidemment évolué au fur et à mesure que nous nous approchions du festival et ont été vraiment éclectiques, mais pour schématiser, mes principales missions ont été de gérer les propositions de films puis les screeners, de l'assistanat sur toute la logistique des salles de cinémas (les films étaient diffusés dans 8 salles différentes) et sur tout ce qui touche aux réalisateurs (itinéraires, badges, suivi des emails,...). J'étais également screener pour les courts-métrages documentaires et les longs métrages documentaires et fictions, ce qui veut dire que je visualisais les films, je les "critiquais" puis les notais. Pendant le festival, j'étais l'assistante du directeur de la programmation hors compétition et je travaillais aux bureaux où je vérifiais le suivi des copies des films. »

Veux-tu continuer dans cette voie après l'icart ?

« Oui, j'espère continuer à travailler pour un festival. »

Comment as-tu vécu le fait de travailler à l'étranger ?

« J'ai eu besoin de deux semaines d'adaptation (langue, relations avec les autres, 40 degrés quotidiens), mais une fois que l'on comprend la mentalité américaine, c'est assez facile de s'intégrer. La différence majeure que j'ai notée est que l'on a beaucoup plus le sens de responsabilisation du stagiaire aux USA, mais la notion de hiérarchie est aussi décuplée. Au final c'est de loin l'expérience la plus formatrice que j'ai connue, et il est plus qu'évident que cela me servira, même si je choisis de travailler en France. »

propos recueillis par Salambô Goudal, ICART 2

http://www.austinfilmfestival.com/

GUL BOLAT, EN STAGE AU POINT EPHEMERE À PARIS

École de Médiation Culturelle ICART -  GUL BOLAT, EN STAGE AU POINT EPHEMERE À PARIS

Laurie-Anne à la découverte de la communication et du luxe.

École de Médiation Culturelle ICART -  Laurie-Anne à la découverte de la communication et du luxe.

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :