S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'icart > DIX JOURS AU JURY JEUNE ÉTUDIANT DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE DE CLERMONT-FERRAND

DIX JOURS AU JURY JEUNE ÉTUDIANT DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE DE CLERMONT-FERRAND

À l'occasion de la 37ème édition du Festival International du Court Métrage à Clermont-Ferrand, Clémentine Arquis, en ICART 2 à Bordeaux, a été sélectionnée pour intégrer le Jury Jeune Étudiant.

Elle a ainsi pu participer au festival de manière active en assistant aux projections et en décernant, aux côtés des autres jurés, le Prix National du Jury Jeune Étudiant. Elle nous raconte son expérience à travers dix jours chargés en émotions et en découvertes multiples !

 JOUR 1 Après plusieurs heures de trajet, me voilà enfin à Clermont-Ferrand ! À peine arrivée, direction la salle Cocteau de la Maison de la Culture où tous les jurés visionneront les court-métrages en compétition cette semaine. 1500 places, soit 1500 paires d’yeux attentifs tout au long de la semaine.

JOUR 2 Aujourd’hui, nous assistons à trois séances, chacune dure deux heures et contient cinq courts métrages. Nous allons participer à douze séances durant la semaine à venir ; je vous laisse faire le calcul ! Le festival se divise en plusieurs catégories de « séances » : il en existe soixante en tout, dont les catégories « Nationales » et « Internationales ». Nous sommes tellement excités par la programmation que nous assistons à des séances internationales, ne concernant donc pas la catégorie que nous jugeons.

JOUR 3 Durant l'une des séances, je suis assise derrière Abd Al Malik car il fait partie du Jury National Professionnel. J'observe un peu ses réactions et essaie de regarder ses notes.

JOUR 4 La fatigue commence un peu à se faire sentir chez tous les jurés ! En plus des six heures de visionnage quotidiens, nous sommes souvent conviés à des événements, conférences et soirées. Après un premier débriefing, deux films sont clairement sortis du lot ; mais il nous en reste encore beaucoup à voir, notre choix n’est donc absolument pas définitif. J’espère que mon coup de cœur restera en lice après les délibérations !

 

             
 

 

JOUR 5 Dernier jour de visionnage et c'est déjà l'heure d'un premier bilan. Nous avons assisté à énormément de courts métrages aux styles différents. Du poétique au glauque, en passant par le sombre et l’hilarant : chacun a sa force et son intérêt dans la compétition.

JOUR 6 Quartier libre aujourd’hui ! Nos visionnages obligatoires étant terminés, j’en profite pour aller voir une séance « Internationale », une « Labo » et une « Vélo ». Les séances « Labo » sont très spéciales puisqu’il s’agit de cinéma expérimental, c’est intéressant de voir à quoi cela ressemble. Le thème de la 37ème édition du festival étant le vélo, objet pratique et social, des séances lui sont consacrées et explorent ainsi différents aspects de ce moyen de transport que certains considèrent comme celui de demain. Le jour suivant étant celui de la délibération, j’ai fait en sorte de passer une journée reposante pour remettre un peu d’ordre dans mes idées.

JOUR 7 Nous avons soixante courts métrages à analyser pour n’en sélectionner qu’un seul à l'issue de cette journée. Sept heures de délibérations : je suis exténuée d’avoir autant débattu ! Mon coup de cœur n’a finalement pas été sélectionné ; bien que nous l'ayons fortement défendu avec une autre membre du jury, la majorité l'a emporté. Plus tard, nous nous rendons à la célèbre soirée Canal + du festival : nous passons la soirée aux côtés de quelques réalisateurs et acteurs.  

JOUR 8 La journée étant plutôt tranquille, je décide d'assister à la séance « Enfant ». On entend retentir des cris, des pleurs et des fous-rire dans la salle ! C’est très intéressant de voir un public réagir aussi instinctivement. Je me rends également compte que ce n’est pas le public le plus facile à convaincre ; lorsqu’ils sont déçus par un film, les enfants ne manquent pas de vous le faire savoir !

JOUR 9 Ce soir, c’est la soirée de clôture et donc l'annonce des résultats ! Le Grand Prix National du Jury Professionnel est attribué à Ton Cœur au Hasard d'Aude-Léa Rapin, le court métrage pour lequel j'avais eu un véritable coup de cœur ; Je suis heureuse de voir qu'il est alors récompensé ! Quant à nous, nous décernons notre prix à Perrault, Lafontaine, Mon Cul ! de Hugo P. Thomas, Ludovic Boukherma et Zoran Boukherma : court métrage dans lequel joue Daniel Vannet, acteur très prometteur et extrêmement touchant.

JOUR 10 Cette expérience fut extrêmement riche en images, en rencontres et en émotions ; je souhaite sincèrement à tous les étudiants de tenter l'aventure !

 

Propos recueillis par Mylee Carrère – ICART 2 Correspondante ICART Bordeaux

Photographies : 1/ courtesy Sauve qui peut le court métrage

« COUAC » UN VOYAGE POÉTIQUE

École de Médiation Culturelle ICART -  « COUAC » UN VOYAGE POÉTIQUE

41E SALON DES ANTIQUAIRES ET DE L’ART CONTEMPORAIN DE BORDEAUX

SALON DES ANTIQUAIRES

École de Médiation Culturelle ICART -  41E SALON DES ANTIQUAIRES  ET DE L’ART CONTEMPORAIN DE BORDEAUX

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :